Clinic Tineke et Imke Bartels II : travail en vue du piaffer

Cette seconde partie du clinic de Imke et Tineke Bartels du 6 novembre 2011 montre comment elles abordent le travail du piaffer et du passage.

 

J'ai gardé l'intégralité des phases de travail en temps réel sauf les tours de piste au pas rênes longues que je n'avais pas filmé. J'ai volontairement laissé le son d'origine et je n'ai pas mis de musique de fond pour que vous puissiez entendre directement lorsque Tineke dit que c'est bien , et les encouragements de Imke à son cheval. Vous pouvez également entendre la voix de Myriam, mon amie qui me traduisait cette intervention.

 

D'une manière générale, Imke comme Edward Gal montent sans cravache de dressage. En partie parce que la cravache est interdite en compétition et qu'ils préfèrent donc les éduquer sans, et également car leur méthode rend les chevaux assez fins aux jambes et qu'ils en ont donc peu besoin. Ils en prennent parfois une ponctuellement lorsqu'ils travaillent le passage ou le piaffer quelques minutes comme dans cette vidéo.

 

Vous remarquerez le calme dans lequel se passe cette séance, la décontraction que Imke cherche à conserver, la position très symétrique de ses mains qui encadrent le cheval qui reste très droit...

Je ne les ai pour l'instant jamais vues alterner ce travail du piaffer avec des reculers comme on le voit faire parfois. Cela tient au fait que le plus important pour elles est que le cheval " think forward ", il doit penser " vers l'avant " et respecter ensuite les demandes de la main qui n'empêche jamais le mouvement en avant lorsque les jambes interviennent.

 

C'est cette notion de mouvement vers l'avant qui n'est pas contrarié par la main + la décontraction qui fait que les Hollandais parlent peu de rectitude. La rectitude est induite par leur façon de monter. C'est une des différences qu'ils revendiquent par rapport à l'échelle de progression Allemande...

Lydie.k