Doit on se fier à notre coup d'oeil ????

Je vois souvent sur internet des discussions ou des remarques qui me semblent "hallucinantes". Lorsque par exemple, telle ou telle personne commente une vidéo ancienne, et écrit que Taine, le cheval du colonel Lesage en 1932 fonctionne mieux et est plus juste que les chevaux actuels.

Bon, encore, là, on peut se dire que l'on a pas les mêmes critères... Mais quand sur une vidéo actuelle comme celle de Edward Gal en Provence (pour avoir un exemple précis) quelqu'un peut dire qu'il voit un dos figé et des postérieurs très éloignés, alors que sur une vidéo d'un cheval que je considère creux et figé, cette même personne voit un cheval remarquablement décontracté, postérieurs idéalement sous la masse !!!

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on ne voit pas les choses de la même manière.

Tout se passe comme si on regardait une image différente.

En fait, notre cerveau interprète ce que voit notre oeil de façon totalement arbitraire. 

 

 

Examinez l'image ci dessous

 

 

 

Vous voyez les cases A et B ?  Vous les voyez bien de couleurs différentes...Et pourtant, elles ont la même couleur. Si, si, c'est un test qui porte le nom d'échiquier d'Adelson et qui est destiné à montrer comment notre cerveau interprète la réalité. Il est ici trompé par le cylindre vert dont il projette l'ombre et par son envie que l'échiquier soit conforme à ce qu'il en attend, c'est à dire une succession de cases claires et sombres alternées. Même si vous essayez d'y voir les 2 cases de la même couleur, en le sachant, il refusera d'admettre qu'il fait une mauvaise interprétation. Vous avez 2 solutions pour en être persuadé, faire un copier coller de la case A, puis de la B et les apposer côte à côte hors de l'échiquier, regarder la photo ci dessous. En suivant des yeux la bande qui relie A à B vous verrez les cases de couleur identiques, mais dès que vous masquez cette bande l'illusion recommence.

 

 

 

 

 

 

 

Que peut on en déduire ? Tout d'abord que nous ne voyons les choses qu'à travers un filtre. Ce filtre en ce qui concerne l'équitation est façonné par notre expérience, ce que l'on a appris, ce que l'on a lu, la variété et la qualité de ce que l'on a l'habitude de voir, ce que l'on nous a dit de voir....

Il est donc tout à fait normal que quelqu'un qui gravite dans un milieu de chevaux d'un certain niveau, ne puisse absolument pas appréhender de façon objective la technique d'un niveau différent.

Celà explique pourquoi il est assez difficile de faire communiquer sur la technique deux personnes issues de sensibilités techniques et de niveaux très différents. A moins bien sûr que ces personnes aient l'esprit ouvert et curieux, auquel cas leur oeil pourra envisager d'autres schémas biomécaniques que ceux auquels il s'attendait jusque là. C'est un petit peu comme lorsque je regarde du tennis, en ne maitrisant que très peu la technique, je suis capable de voir sur des vidéos que le jeu a changé si je regarde une vidéo vieille de 50 ans, je ne suis pas capable de voir la différence entre 2 joueurs si personne ne m'explique ce qu'il faut regarder.

Donc lorsque des gens voient sincèrement un cheval contracté dans la vidéo d'Edward Gal en Provence, comme dans d'autres cas, ces gens ont eu une interprétation formatée " nuque point le plus haut + encolure soutenue = décontraction, chanfrein en deçà de la verticale quelque soit la hauteur d'encolure et la place du garrot = contraction ".

C'est bien sûr aussi faux que d'affirmer le contraire, et la seule chose à faire est de continuer à douter toujours de la véracité de son oeil pour ne pas se fermer à l'évolution. s'informer et ne pas "croire" ce que disent les uns et les autres s'ils ne l'ont pas prouvé. Et lorsque je dis "prouvé", ce n'est pas "affirmé".

Dans de nombreux livres au dessus de tout soupçon, les gens "affirment" leurs croyances sans s'appuyer sur des études concrètes et précises.

Par exemple, à la page 124 de "dérives du dressage moderne" P. Karl affirme qu'un magazine a mené une étude démontrant que le champion de western Grischa Ludwig arrétait son cheval du galop avec 2,7 kg par rêne ( je suis d'ailleurs déjà surprise de cette mesure, j'ai déjà vu des cavaliers western s'arrêter en posant un doigt sur les rênes) alors qu'un cavalier de dressage mettait 8 à 12kg pour la même demande. Voilà un exemple d'étude avec laquelle un lecteur superficiel sera convaincu du manque de capacité technique du cavalier de dressage ! Mais qui était le champion de dressage participant à cette étude ? pourquoi n'est il pas cité ? Quelles ont été les conditions de cette étude ? Chevaux dressés par les dits cavaliers ou non ? Je ne me fie ainsi jamais au résultat d'une étude si je n'ai pas accès aux conditions totales. L'interprétation d'une étude relève du même domaine que l'interprétation de l'oeil...

Vous pouvez avoir accès à des études critériées en lisant les comptes rendus de l'ISES (international society for equitation science) ces comptes rendus sont en anglais mais vous y avez accès via le site officiel... En attendant que j'ai le temps de vous résumer les résultats...Mais il n'y a rien de plus fiable que la lecture directe sans intermédiaire : )