Le tensiomètre. Utiliser et interpréter

De toutes les notions que l'on doit acquérir, la notion de contact est celle qui est la plus difficile à enseigner, à évaluer quelque soit le niveau du cavalier. La qualité du contact à avoir est une des questions qui m'est le plus fréquemment posée.

Le contact recherché peut différer d'un enseignant à l'autre.Mais ne pas perdre de vue que si le contact est bon le cheval doit suivre le contact et se déplier si les rênes se rallongent progressivement, sans celà il n'existe pas de connexion entre l'avant main et l'arrière main, et les apophyses épineuses du garrot notamment, mais également des vertèbres sous la selle peuvent être orientées vers l'arrière plutôt que vers l'avant, ce qui créera des lésions à moyen terme. Cette connexion est absolument indispensable, le cheval doit chercher à aller vers le contact en étirant son garrot. Mais il faut également que le cavalier vérifie que le cheval est en équilibre, et non pas contre la main, et qu'on peut faire une rupture de contact sur une rêne ou sur les deux. Que le contact est léger.

C'est tout la difficulté. Obtenir un dos, et donc une encolure souple, élastique, connecté, qui suit tous les mouvements du cavalier sans raideur ni retenue. On cherche le parfait équilibre entre les 2 notions, le difficile et juste milieu. Si le cheval prend de lui même trop de contact, il n'est pas en équilibre, il est rigide et son dos ne fonctionne pas correctement. Si le cavalier prend trop de contact, la connexion ne vient plus de l'arrière vers l'avant et le dos n'est pas en place. Si le cheval ne va pas assez vers le contact de lui même, il est contracté ou ne se propulse pas assez vers l'avant, le dos n'est pas en place. Si le cavalier n'accepte pas assez de contact, la connexion n'est pas bonne le dos n'est pas en place.

On voit donc le rôle primordial que joue la justesse du contact.

La symétrie du contact est aussi un facteur très important, qui joue sur la performance (cf statistiques sur la réussite des ambidextres à haut niveau) mais aussi sur la préservation de l'intégrité du cheval. 

Si la dissymétrie vient du cheval, elle se règle par une propulsion égale des 2 postérieurs, la décontraction sur les 2 rênes, la rectitude.

Si la dissymétrie vient du cavalier (contact plus fort d'un côté ou bras positionné trop en biais qui décale le garrot), le cheval va inhiber le fonctionnement du côté gêné, et si la situation dure, le côté inhibé va s'atrophier peu à peu, donnant ensuite l'impression que la dissymétrie vient du cheval. C'est pour celà que détecter les dissymétries du cavalier est si intéressant et important.

Un nouveau tensiomètre moins fragile que le mien va être bientôt commercialisé et sera en prévente très rapidement. Si vous souhaitez acquérir ce matériel vous pouvez contacter directement le site centaure, ou vous joindre à moi et m'envoyer vos coordonnées pour que groupés, je puisse négocier un prix plus intéressant. La conceptrice m'a actuellement annoncé 600, peut être 500 euros en prévente (mon rein tension actuel était en vente à 800 euros)

 

Lydie K