Les mains chapitre 2

Ce second chapitre se concentre sur la région du coude.

En équitation, on appelle "mains" la partie du corps du cavalier qui va de l'épaule au bout des doigts (à la renaissance on appellait aussi "mains" les antérieurs du cheval, d'où l'expression changer de main, qui concerne les mains du cheval et non celles du cavalier).

Il est cependant important dans ce sujet de dissocier les différentes parties de la "main" du cavalier : épaule, bras, coudes, avant bras, poignets, main proprement dite... En effet, un blocage ou un mauvais positionnement d'une seule de ces parties entrave le passage de l'impulsion ou la dirige dans une mauvaise direction.

Chacun de ces sujets peut aider le cavalier amateur à se focaliser sur un point important de son équitation et guider les moniteurs dans la construction de séances techniques.

Lydie.k

Additif : Une internaute m'a demandé une précision sur la notion de différence d'accompagnement entre les cavaliers de niveau moyen et de haut niveau, je vous copie donc cic ma réponse, en espérant qu'elle sera plus claire que la vignette dans la vidéo.

- "C'est vrai que j'ai cherché comment la formuler de façon concise et claire...Mais pour le "clair" c'est donc raté... Je voulais dire que lorsque j'ai appris à monter, lorsque j'enseigne également, j'apprends aux cavaliers à accompagner le mouvement de l'encolure au pas, au galop et au trot allongé avec un mouvement vers l'avant, en dépliant les bras. ça permet de ne pas bloquer l'encolure et donc le dos du cheval, il peut finir sa foulée. J'ai remarqué par la suite que les cavaliers de haut niveau n'accompagnent pas ainsi, et je me suis rendue compte que ça tenait au fait que les chevaux ont réellement cédé dans leur mâchoire et leurs ganaches. Le mouvement d'encolure vers l'avant est donc transformé par un mouvement "plus ou moins rond" . Pour se servir de son garrot le cheval accroit sa rondeur au lieu de déplier son encolure. Le cavalier accompagne alors sur un plan vertical et non horizontal."