Séance de flexchair

Cette vidéo montre comment on travaille sur les sensations corporelles pour améliorer sa position et son fonctionnement en Hollande à l'académie Bartels.

Cette chaise est montée sur une rotule lui permettant de bouger à 360 degrés. Il y a des capteurs sous la chaise , ces capteurs sont reliés à un ordinateur qui permet de visualiser comment est centré le poids du cavalier.

Le but est de prendre conscience des mouvements volontaires de son corps et de contrôler musculairement ces mouvements sans contractions. C'est pour cela que le siège n'est pas motorisé mais actionné par le cavalier.

Ce siège dont le concept vient d'Australie, a été développé il y a 6 ans pour résoudre des problèmes posturaux d'ordre médicaux puis adapté à l'équitation en Hollande. 

Ce qui se passe souvent c'est que le cavalier compense inconsciemment un manque d'équilibre par une position penchée en arrière et le cheval reçoit alors des messages contradictoires. C'est souvent la source d'une mauvaise compréhension entre le cheval et le cavalier, car le cavalier ne peut pas suivre correctement les mouvements qu'il a demandé à son cheval. 

La flexchair ne permet pas d'obtenir des miracles, elle doit être utilisée régulièrement avec un entraineur qui connait bien les résultats à obtenir et une coordination adaptée avec des séances à cheval.

Il a pu être observé par exemple qu'un cavalier qui ne pouvait pas monter pendant 3 mois suite à une blessure et a utilisé la flexchair pendant ce temps , avait progressé dans sa position durant son inactivité et était capable en se remettant à cheval d'être plus droit. 

Une relaxation du plancher pelvien ainsi que le contrôle du mouvement d'extension et de flexion du pelvis et du bas du dos sont requis pour réussir les exercices de la flexchair.

Le cavalier doit apprendre quels muscles contrôler et développer les compétences lui permettant d'utiliser seulement ces muscles et non le groupe musculaire global . Cela lui permet une totale autonomie et conscience des mouvements du haut du corps par rapport au bas du corps et par rapport aux jambes.

Cette totale indépendance et conscience du contrôle et de la relaxation des muscles permet d'obtenir la rectitude du cheval, souvent perturbée par les contractions inconscientes de leurs cavaliers. 

Dans une prochaine vidéo, je vous montrerai des extraits de la séance à cheval qui suit immédiatement cette séance de flexchair.

 Lydie.k article du 03/11/2011

Depuis, j'ai continué à travailler à chaque stage en Hollande avec la flexchair, et je suis maintenant plus symétrique. J'avais du mal à accompagner vers la droite sans contracter mon côté gauche, ce qui posait des problèmes dans tous les mouvements où le cheval est incurvé à droite (appuyers à droite, épaule en dedans...), fait fuir mes chevaux vers la droite et gêne les changements de pied gauche / droite... Bien entendu pendant des années j'ai pensé que c'était des problèmes venant des chevaux. Maintenant, si je pense à relaxer mon articulation coxo fémorale à gauche, tout va mieux, mais je n'ai pas passé encore ce cap définitivement et il faut que j'y pense régulièrement, sinon mon défaut revient au galop.